Ceci n’est pas un article sur Greta Thunberg !

By 2 novembre 2019 décembre 22nd, 2019 No Comments

Bien chers tous, bien chères toutes,

Communiquer manipule. Construisons-nous parfois nos communications sur des manipulations qui ne nous conviennent plus ?

Les choses changent oui, en permanence ! Mais souvent dans la continuité des programmes déjà établis. Et nous avons un monde à changer… de nouvelles façons ! Est-ce pour cette raison que Greta Thunberg a créé, pour nous, en nous, une rupture de pattern ? Qu’est-ce qu’une rupture de pattern, et que se passe-t-il après cette rupture, dans cette routine que nous exécutons sans même y réfléchir ?

Une rupture de pattern est une surprise qui casse notre planification. Elle rompt nos automatismes et nous manipule à regarder ce que, sans elle, nous ne saurions voir. Elle est donc ce moment précis où les vertiges de l’inattendu nous incitent à… faire suite.

Et c’est cette suite qui est fondamentale à la prise de conscience.

Pourrions-nous alors nous manipuler pour tenter des pensées et des communications plus conscientes ? Donner de meilleures suites à nos ruptures de pattern ? C’est le pari que je prends en vous écrivant cet article sur l’art de la manipulation.Un pari que nous allons réaliser avec l’exemple de Greta Thunberg qui, à l’évidence, choque bien des gens, et de façons différentes.

Nous verrons ensuite si nos regards ont un peu changé.

Et si mon regard change, changera-t-il aussi un peu le monde ? (- :

La rupture de pattern, comprendre le bug

Tous et toutes nous utilisons la rupture de pattern pour arrêter l’autre dans ses automatismes et capter ses attentions – prendre ses énergies ! Et parfois c’est délicieux ! Par exemple lorsqu’au milieu des photos sans surprises qui défilent sur mon écran je découvre ma cousine avec une carotte à la place du nez, je ne peux que la regarder, et rigoler, joyeux de penser à elle et de lui fournir mes énergies légères.

Nos fonctionnements en modes automatiques sont certes pratiques pour ne pas voir et accomplir les tâches programmées, mais ils font souvent de nous une réaction prévisible, idéale, pour ceux qui savent créer les ruptures et tirer les ficelles des réactions. Des ficelles souvent stimulées par la finance, convenons-en. Un mode de vie, petit jeu dangereux à mon avis. Un danger que Greta Thunberg met en exergue dans son appel violent « comment osez-vous ? ». Ce cri poussé par elle à l’ONU me surprend. Je ne peux pas ne pas l’entendre ; je l’entends même avec intensité au milieu de mes routines ; il y a rupture de pattern, moment de flottement où :

  • ma planification est rompue. Je suis interpellé, dérangé dans mes automatismes !
  • mon cerveau est fragilisé. Et parfois, très important : même mon cœur est ouvert !

Dans cet exemple, Greta et les gens qui accompagnent Greta à être Greta ont utilisé son talent, son âge et son trouble, pour nous troubler : créer une rupture dans nos plans pré-établis, nos patrons. Et ça a fonctionné. Quoi qu’on en dise et lise ! Greta, incarnant le futur, pose une question que parfois nos enfants n’osent pas nous poser. Elle nous a touché. Reste à savoir comment faire -non pas fuite- mais suite, utile.

Lorsque ma routine est rompue, qu’est-ce que j’entrevois de ma vie ; qu’est-ce que je peux, dans ma vie ? Comment interpréter mon propre trouble ?… Ça rumine vite un cerveau !

Comment reprendre le courant de ma vie ? … C’est créatif et parfois couard un cerveau pressé !

  • j’attaque et pique Greta – ricanant des choses fausses, qui se propageront forcement. Par exemple : ON ne prend pas l’avion pour aller dire à l’ONU qu’il ne faut pas prendre l’avion !
  • je focalise sur son trouble autistique pour justifier que moi je suis normal et qu’il est anormal qu’une enfant me dérange « comment ose-t-elle, elle, me demander ça ? »
  • je ne fais rien, effrayé, sidéré par la belle grosse cravate rouge du président Trump – me repliant moi-même contre le mur, à l’image de Greta écrasée par la sécurité de l’ONU, pour qu’ON laisse passer le plus fort !!!  Je vous encourage à ré-observer les yeux de l’Enfant Greta, ainsi que les vôtres lorsque vous regarderez la scène avec vos propres yeux d’Enfant : à notre tour, serions-nous influencés par le pouvoir du plus fort ?Quant à Greta qui fuit le président une fois le président parti, dans les dernières images, quel air étrangement triomphant… n’est-ce pas étrange tous ces manquements à la communication ?

Que ce serait-il passé si un président, assertif, avait lui-même écarté la sécurité pour dire à Greta « Je sais que tu ne veux pas me parler mais moi je veux te dire que je t’ai vue et entendue. Tu n’as pas en main toutes les informations qui gouvernent le monde, mais ton message mérite toute notre attention » ? Le visage de Greta, le nôtre, et celui du monde en aurait-il été changé ?

Moment où je peux changer mes habitudes, la rupture de pattern sert à « ça », changer, grandir ! Elle est ce moment de réveil où je peux choisir de fuir l’inconfort du réveil, ne pas me réveiller, souvent en me rendormant de fausse bonne conscience ; mais ça peut aussi devenir ce moment précieux, où je peux, MOI, entrevoir l’éveil et œuvrer à ce qui est encore possible, pour de vrai.

Parfois, nous oublions d’écouter notre Enfant intérieur, et nous, Adultes décisionnaires, retournons derechef à nos routines automatiques – au lieu d’aller là où nous pouvons encore aller. Et si finalement je lisais quand même le rapport du GIEC, au lieu de focaliser sur la forme des propos de Greta – dont eux, certes, nous pourrons toujours discuter ?

Si vous souhaitez recevoir les prochains articles, MERCI de vous inscrire en cliquant sur ce lien : inscription